20 décembre 2018
Economie

L’industrie du recyclage fait face à une situation inédite. Des éléments économiques, géopolitiques, réglementaires et fiscaux viennent bouleverser les équilibres d’une filière qui doit s’adapter sans plus attendre. Principale conséquence pour les clients : une hausse des tarifs dès 2019.

Dominique Maguin – Président de la Confédération des Métiers de l’Environnement qui regroupe la Fédération Française du recyclage (FEDEREC) et celle du traitement des déchets (FNADE) – revient sur ce contexte sans précédent et détaille les mesures qui seront prises pour vous maintenir une qualité de service aux meilleurs prix.

Quelles nouvelles contraintes affrontent les industriels du recyclage ?

2018 restera comme une année difficile, du jamais vu pour notre filière. Principale raison : une conjoncture qui crée des charges supplémentaires d’un bout à l’autre de la chaîne de traitement des déchets, de la collecte à la valorisation. Tous nos équilibres sont modifiés. Le premier chamboulement concerne le transport. A la pénurie de chauffeurs routiers, s’ajoute une hausse considérable des carburants. Prix du baril, fiscalité écologique et alignement du tarif du gasoil sur celle de l’essence (via la TICPE) renchérissent les frais de transports, jusqu’à 24 % de plus sur le gasoil en un an. Et nous devons aussi faire face à un renforcement de la réglementation.

Quels domaines sont les plus concernés ?

En premier lieu, les sites de stockage des déchets, dont l’exonération de taxe foncière est supprimée. De plus, les volumes autorisés dans ces ISDND sont considérablement réduits. Ce qui va les conduire à une saturation prématurée avec, in fine, des débouchés plus complexes et plus onéreux. Le secteur des papiers, cartons et plastiques est lui aussi lourdement touché. Il s’agit cette fois d’un contexte géopolitique. La Chine a drastiquement limité ses importations. Certaines qualités ne sont plus exportables, les exigences sont renforcées et les autres pays ne parviennent pas à absorber les quantités refusées par Pékin. Ce qui fait chuter les cours… D’autres durcissements de réglementations et nouvelles règles fiscales contribuent aussi à l’augmentation du coût du traitement des déchets.

Face à cette situation, quelle est la réponse de Hubency ?

Nous sommes dans l’obligation d’intégrer ces contraintes qui vont se répercuter sur le prix de nos prestations. Tous les opérateurs sont concernés, sans exception. Mais dans ce contexte difficile, Hubency s’appuiera sur son expertise pour continuer à vous proposer les meilleures prestations aux meilleurs prix avec les exutoires les plus performants et en optimisant le tri de vos déchets in situ. Nous entamons un tour de table avec l’ensemble de nos prestataires pour discuter des évolutions de tarifs à venir et défendre au mieux vos intérêts. Hubency sera ainsi en mesure de vous proposer des solutions optimales qui limitent la hausse des prix, avec une même exigence de qualité.

DES COÛTS QUI S’ÉLÈVENT
  • Transport et collecte
  • Tri et recyclage
  • Valorisation énergétique et incinération
  • Stockage des déchets

Découvrez les hausses postes par postes